BlockchainE-cologieTechnologies

La Blockchain pour les nuls

La Blockchain est un concept à la fois abstrait et multiforme, difficile à appréhender et à manipuler.  C’est une technologie de rupture, qui pourrait bien changer durablement de nombreux aspects de notre société. Je vous propose donc un tour d’horizon du concept. Tout d’abord, un peu d’histoire, voici ci-dessous sa genèse.

Histoire de la Blockchain

La Blockchain, Qu’est ce que c’est ?

Une définition n’est donc pas chose aisée, en voici une qui tente le mariage entre l’explication simple et l’exhaustivité :

Une Blockchain est une technologie de base de données qui prend appui sur le réseau internet. Pour cela, elle utilise des outils comme la cryptographie, la puissance de calcul et un protocole libre de droits. Cette base de données à la particularité de ne pas être centralisée on dit qu’elle est distribuée, c’est-à-dire que tout le monde la possède en même temps. Elle ne peut donc être modifiée qu’en cas de consensus général prévu dans le protocole libre.

Comme son nom l’indique, c’est une chaine de blocs liées les uns aux autres.

Cryptographie

Je vous passe les détails techniques sur la cryptographie qui elle, était déjà utilisée au temps de l’antiquité. C’est aujourd’hui est une des bases de l’informatique moderne initiée par Alan Turing, pendant la seconde guerre mondiale qui utilisait sa machine « Enigma » pour décoder les messages allemands.

parallèles avec la comptabilité

pour parler de la Blockchain, On fait souvent l’analogie avec un grand livre comptable dans lequel chaque nouvelle écriture se fait à la suite des précédentes sans possibilité d’effacer les précédentes. Le registre étant distribué, il est totalement protégé contre la falsification. La dimension innovante voire révolutionnaire de la Blockchain c’est qu’elle génère de par son architecture même, un environnement de confiance absolue sans avoir besoin de tiers de confiance pour garantir une transaction, peu importe que ce soit l’exécution d’un contrat ou simplement une gestion de stocks.

A quoi ça sert ?

Réseau-peer-to-peer-Blockchain

Partant de ce constat (la confiance généré), il devient possible d’échanger de la valeur. Prenons un exemple, Jannine envoie un Bitcoin à Michel (oui on est en 2050 et ces noms sont revenus à la mode !). La transaction est validée par l’ensemble du réseau comme étant 1 Bitcoin. Reste à s’assurer que Jannine n’a plus ce Bitcoin, une fois qu’elle l’a envoyé à Michel. Cette garantie est aujourd’hui apportée par les institutions financières, avec la Blockchain, c’est un peu différent.

L’absence de duplication est fondamentale pour échanger de la valeur, imaginez que l’on puisse multiplier les Bitcoins comme Jésus multipliait les pains, c’est ce qui arrive par exemple dans la gestion de fichiers type traitement de texte, ils sont duplicables à l’infini. La Blockchain permet de garantir que ce ne puis jamais être le cas.

Pour reprendre notre exemple de Jannine et Michel, la transaction va s’inscrire dans un registre qui nous assure que Jannine ne possède plus son unité de valeur et que Michel en a acquis une dans le dernier bloc de la chaîne qui sera ensuite refermé une fois plein. 

En résumé, passer par un mécanisme tel que la Blockchain permet la confiance, la transparence et le partage de valeur. Activité qui jusqu’à maintenant dans l’histoire de l’humanité n’étaient garanties que par des instituions faillibles et subjectives de par leur nature humaine.

La perfection n’est pas de ce monde.

La Blockchain comme toute technologie comporte ses faiblesses, l’une d’entre elles est aussi sa force, ce qui rend cette technologie paradoxale. L’absence d’intervention humaine est vue à la fois comme l’antidote et le poison selon le point de vue (pharmakon). L’absence de gouvernance inhérente au concept est vue par certains comme une hérésie car donne l’impression d’une absence de contrôle.  Pour ces raisons la crypto-monnaie apparaît comme dangereuse au yeux des banques et banques centrales et/ou états. Imaginons qu’une crise inflationniste ait lieu, dans le cas par exemple ou le BTC serait utilisée comme monnaie, il serait impossible de battre monnaie pour lutter contre l’inflation. La monnaie étant totalement indépendante et non influençable. En contrepartie, ses défenseurs arguent qu’elle permet de s’affranchir des faiblesses humaines et des tentatives permanentes de perversion du système monétaire c’est d’ailleurs pour cette raison que le BTC a été inventé en 2008 lors de la crise des subprimes. 

 On pourrait aussi mettre en avant l’idée que philosophiquement, dans un monde qui a compris que les ressources ne sont pas infinies, la possibilité de battre monnaie à l’infini est dépassée. dans ces conditions, une monnaie comme le Bitcoin peut paraître plus cohérente. Dans cet article J’ai tenté de vous proposer une version compréhensible du concept, si vous êtes intéressé pour aller plus loin, vous pouvez déjà consulter les autres articles sur le sujet dans le site.

 

Comment here